Menu Fermer

Terre plate : le problème de la voûte céleste

Selon les platistes, la Terre est un disque surmonté d’un dôme sur lequel est projetée la voûte céleste. Les étoiles et les planètes seraient plaquées sur ce dôme, tandis que le soleil et la lune suivraient des trajectoires circulaires à environ 5000 km de la Terre. Bien entendu, cela ne tient pas debout, explications.

Pixabay

Les étoiles et l’hémisphère sud

Des milliards de personnes l’observent chaque nuit : la voûte céleste est différente dans l’hémisphère sud. En effet, l’étoile polaire n’y est pas visible et les constellations y sont différentes. Les astronomes, n’ayant pas de polaire à disposition pour effectuer la mise en station de leurs télescopes (la mise en station consiste à positionner le télescope de manière à ne pas être gêné par le mouvement apparent des étoiles dû à la rotation de la Terre) utilisent la constellation de la Croix du Sud.

Circumpolaire : une photo à longue exposition traduit le mouvement apparent des étoiles. Les astronomes doivent mettre en station leur télescope pour compenser ce mouvement.

Or, selon le modèle utilisé par les platistes, la voûte céleste de l’hémisphère sud ne peut être différente de celle de l’hémisphère nord. Cependant, ils avancent notamment deux théories afin de rendre ceci possible. Théories très capillotractées, cela va de soi.

  • Théorie 1 : la voûte céleste de l’hémisphère sud existe bel et bien. Elle est juste positionnée sur la partie extérieure du dôme et est donc invisible par les habitants de l’hémisphère nord, pardon, de la partie centrale de la Terre car hors de notre champ visuel. De même, la polaire est trop loin pour les habitants du « bord » (eh oui, avec une Terre plate, comment parler d’hémisphère ?) qui voient une portion de ciel différente.
    • Le problème posé par ce modèle est le suivant : si les astronomes de l’hémisphère nord utilisent la polaire pour effectuer la mise en station de leurs télescopes et compenser la rotation de la Terre, les astronomes de l’hémisphère sud, eux utilisent la constellation de la Croix du Sud.
    • Cela implique une chose essentielle : la voûte céleste tourne autour d’un point situé dans la constellation de la Croix du Sud , par conséquent la Croix du Sud indique la direction… d’un pôle ! De plus, la rotation des étoiles se faisant dans un sens au nord et dans l’autre au sud, la Terre ne peut donc qu’être une sphère…
  • Théorie 2 : la carte de la Terre n’est pas celle présentée dans le précédent article, qui, pour mémoire, n’est qu’une projection polaire de notre sphère, mais une projection bi-polaire. Sur cette projection, le continent Antarctique existe bel et bien (on y reviendra lors d’un prochain article), les deux pôles sont représentés et les deux voûtes célestes également. Elles tournent en sens inverse l’une de l’autre au-dessus de chaque pôle. Ce qui, là-aussi, pose problème : le problème de distance soulevé dans l’article précédent est ici encore pire, le Japon se retrouvant aux Antipodes des USA, un vol direct entre ces deux pays en survolant le Pacifique devient alors impossible.
Représentation bi-polaire de la Terre : un vol direct Los Angeles-Tokyo devient compliqué ! Source tfes.org

Eh oui, en plus d’être farfelus, les platistes ne sont même pas d’accord entre eux. C’est tout le problème quand on a que des suppositions et aucune preuve scientifique !

Les étoiles et les saisons

L’autre souci de cette histoire de dôme est liée à l’inclinaison de la Terre sur son axe. Pour rappel, la Terre effectue une rotation sur elle-même en 23h56′, autour du soleil en 365 jours, et son axe est incliné de 23°26′. Ce qui, ajouté à la forme elliptique de l’orbite terrestre, donne les saisons. Bien évidemment, pour un platiste, tout ceci n’existe pas. La Terre est immobile, il n’y a pas d’univers, juste une espèce de boule à neige au milieu de rien.

derivative work: Daelomin53 (talk)AxialTiltObliquity.png: Dna-webmaster [CC BY 3.0], via Wikimedia Commons

Cependant, l’inclinaison de l’axe a une incidence sur l’aspect du ciel nocturne qui change selon les saisons. Ainsi, en plein hiver en France, on a une vue imprenable sur la constellation d’Orion. Essayez de l’observer du même endroit en été…

Dans une théorie platiste, aucune hypothèse ne peut expliquer cela. La théorie platiste existe depuis des siècles, ou même des millénaires, pourtant aucune personne ne saurait affirmer avec certitude pourquoi cela se produit et ainsi mettre tout le monde d’accord.

En conclusion

Concernant le ciel nocturne, la théorie de la Terre plate pose trop de problèmes. Et il est impossible de tous les expliquer en utilisant un seul schéma. Les différentes hypothèses exposées pour les différents phénomènes mettent à mal les différents modèles proposés successivement. Seul le modèle d’une Terre sphérique, tournant sur elle-même et autour du Soleil, donne une explication plausible (et vérifiée et prouvée) à tous ces phénomènes de manière simultanée.

Laisser un commentaire